Enfant découvert dans une grange, la protection de l'enfance ouvre une enquête

Enfant découvert dans une grange, la protection de l'enfance ouvre une enquête
Nazareth. Menuisier détenu pour relations avec mère mineure
Auteur inconnu. Traduction : Ruby Harrold-Claesson.

 


Cet article a été envoyé par Diane Booth au CNDH en 2005, comme une salutation de Noël. Diane Booth est une mère américaine qui, avec son jeune fils, Vincent, avaient demandé l'asile au Canada, afin de s'echapper aux services sociaux américains.

L'article a également été publié sur "The world as I see it" et "
Baptist Watch".

Il est publié ici pour faire plaisir à nos lecteurs.




BETHLEEM, La Judée - Les autorités ont été alertés aujourd'hui par un citoyen concerné qui a observé une famille vivant dans une grange. À l'arrivée, le personnel des services de protection familiale, accompagné par la police, a pris en soin protecteur un jeune enfant, qui avait été enveloppé dans des bandes de tissu et placés dans une mangeoire par sa mère, Marie de Nazareth, agée de 14 ans.



Pendant l'affrontement, un homme identifié comme Joseph, de Nazareth aussi, a tenté d'empêcher les travailleurs sociaux. Joseph, aidé par quelques bergers locaux et certains étrangers non identifiés, a tenté de prévenir les efforts pour amener l'enfant, mais ils ont été restreints par la police.

 

Trois étrangers qui prétendent être des hommes sages d'un pays de l'Est ont été détenus pour interrogatoire eux aussi. Les responsables de la sécurité intérieure et du Ministère des affaires intérieures sont à la recherche d'informations sur ces sages gars qui peuvent être illégalement dans le pays. Une source auprès de la sécurité intérieure raconte qu'ils n'avaient pas de passeport, mais ils avaient parmi leurs possessions de l'or et d'autres substances susceptibles d'être illégaux. Ils ont résisté à l'arrestationen disant qu'ils avaient été avertis par Dieu d'éviter les responsables à Jérusalem et de revenir rapidement à leur propre pays. Les substances chimiques en leur possession seront testés.

Le propriétaire de la grange, lui aussi, a été détenu pour interrogatoire. Le gestionnaire de Bethléem Inn encourt une éventuelle révocation de son permis pour avoir violé les règlements de santé et la sécurité en permettant aux gens de rester dans l'écurie. Les autorités civiles sont également en train de mener une enquête sur les violations de zonage impliqués dans le maintien d'animaux dans un quartier commercial.

L'adresse où l'enfant mineur a été placé dans une famille d'accueil, restera secrète, et la perspective d'une résolution rapide de ce cas est douteux. Interrogé sur la date où l'enfant serait retourné à sa mère, un porte-parole du service pour la protection des enfants a déclaré: «Le père est d'âge moyen et la mère définitivement mineure. Nous vérifions avec les fonctionnaires à Nazareth pour déterminer quelle est leur relation juridique.

Joseph a admis avoir pris Marie de sa maison à Nazareth en raison d'une obligation de recensement. Cependant, parce qu'elle était manifestement enceinte quand ils sont partis, les enquêteurs se penchent sur d'autres raisons pour leur départ. Joseph est détenu sans caution sur des accusations d'abus sexuels, d'enlèvement, mise en danger de l'enfant, et viol.

Marie a été transporté à l'hôpital général de Bethléem où elle subit actuellement des examinations par des médecins. Il y aura peut-être une poursuite déposée à son encontre pour mise en danger. Elle va également subir une évaluation psychiatrique en raison de son allégation selon laquelle elle est vierge et que l'enfant est de Dieu.

Le directeur de l'aile psychiatrique dit: «Je ne prétends pas avoir le droit de dire aux gens ce qu'ils doivent croire, mais quand leurs croyances nuisent à la sécurité et le bien-être des autres - dans ce cas celui de son enfant - il faut considérer qu'elle est un danger pour autrui. Les substances non identifiées trouvées sur les lieux n'ont pas aidé son cas, mais je suis confiant que, avec le schéma thérapeutique approprié, nous pouvons la remettre en bonne forme."

Un porte-parole
du bureau du gouverneur a déclaré: "Qui sait ce qui leur passait par la tête? Mais peu importe, leur traitement de l'enfant était inexcusable, et l'implication des autres est effrayant. Il y a beaucoup que nous ne savons pas à propos de cette affaire, mais pour le bien de l'enfant et du public, vous pouvez être assurés que nous allons poursuivre cette affaire jusqu'au bout."

 

Joyeux Noël et Bonne Année 2014

Retour