Qu'est-ce que c'est la fessée?

 

Qu'est-ce que c'est la fessée?
Par: Lena Hellblom Sjögren
Traduction du suédois par Ruby Harrold-Claesson



Lena Hellblom Sjögren
est psychologue agréée et docteur es Lettres.
A cause de son impartialité, son intégrité et sa compétence, elle est fréquemment engagée dans les pays nordiques, en Grande Brétagne et en Allemagne à effectuer des investigations psychologiques et pour des rapports d'expertise dans des cas d'inceste et d'abus sexuels d'enfants, et dans les cas de la garde des enfants.

Cet article est édité dans le cadre du débat de la fessée qui a surgi en Octobre 2004, suite à l'arrêt de la Cour de Varberg dans lequel un beau-père a été acquitté du "crime" d'avoir giflé sa belle-fille, âgée de 15 ans, qui lui cracha au visage.

Il est reproduit ici avec l'autorisation préalable de l'auteur.


Il est évident qu'aucun adulte ne devrait recourir à la violence répétée ou dure contre les enfants.

Mais est-ce qu'une gifle est à comparer avec des châtiments corporels? Le député (socio-démocrate), Hélène Frisk, a exigé (dans Örebro-Kuriren le 20 Octobre 2004) que le beau-père qui, à un moment sur une place de stationnement, avait donné une gifle à sa belle-fille soit condamné pour des châtiments corporels [maltraitance]. Elle a écrit que la fille de 15 ans avait craché sur son beau-père, après qu'il lui avait refusé un DVD.

Le fait de juger un père qui a donné un gifle à un adolescent malélévé qui lui a craché dessus pour maltraitance ne veut pas dire, malheureusement, que la sécurité légale de cette adolescente ou celle d'autres jeunes est garantie, si l'on va croire [Mme] Frisk. Il donne plutôt des signaux que la société octroie à l'enfant / aux enfants le droit de ne pas respecter à leurs parents comme des personnalités d'autorité. La même société prend en charge des enfants, des enfants qui dans leurs foyers d'accueil et dans les institutions résidentielles peuvent être exposés à des châtiments physiques et mentaux, sans être pris au sérieux. Serait-ce parce que les enfants dans les soins adoptifs, ont la société, la société que l'on croit préalablement bonne, en tant que parents?

Quel député saurait s'occuper avec la vulnérabilité des enfants dans les foyers d'accueil et de leur manque de sécurité juridique? Qui ose mettre en question toute la négligence dans le secteur social, administrée par un service social dôté d'une plus grande puissance que n'importe quel tribunal, sur ce qui est le plus essentiel dans la vie, à savoir la possibilité des enfants à vivre avec leurs parents?





Commentaire:
L'affaire a été portée devant la Cour d'appel de Suède occidentale, où le beau-père a été condamné en Mai 2005.
Dans le verdict, la Cour d'appel a cité du Chapitre 6, section 1 du Code des parents, qui stipule que les enfants ne devraient pas être soumis à des châtiments corporels ou de traitement humiliants, même si elle est un événement isolé et non une partie intégrante de leur méthodes d'éducation de l'enfant.

Ruby Harrold-Claesson
Avocate

 



 

 

Confiscating children: When parents become victims
By Ruby Harrold-Claesson


Fessée: ils sont fous ces Suédois
Par Jean Francis Held


Retour